Les différentes étapes des créations Frénéthik

Aimeriez-vous en apprendre davantage sur la naissance des créations Frénéthik ? Découvrir les différentes étapes qui se produisent en amont du produit fini ?

La création est un processus long, rythmé de plusieurs étapes. Chacune validant la suivante.
Au delà de la dextérité nécessaire à la couture, la conception d’un accessoire tel qu’un sac à main par exemple, demande aussi un sens de l’analyse et de la logique.
D’ailleurs pour être honnête, je ne regarde plus du tout les accessoires (que je n’ai pas conçu) de la même manière depuis que je me suis mise à la couture. Je scrute les détails et souvent je cherche à comprendre comment l’accessoire a été monté, quels sont ses secrets ! C’est devenu instinctif et inconscient. Une déformation professionnelle sans doute 🙂

Je vais donc vous dévoiler la partie cachée d’une création Frénéthik.
Bienvenue dans la tête d’une créatrice de maroquinerie!

Etape 1, l’inspiration et l’idée

 

Tout ce qui m’entoure peut-être une source d’inspiration. La plupart du temps elle me vient lorsque je ne la cherche pas. Un moment de pause dans ma frénésie quotidienne, où mon esprit est disponible. Au moment du coucher par exemple (ou lorsque je conduis :/). Le soir, il m’arrive de me relever pour faire un croquis sur un bout de page au crayon. Parfois, je vais rester dans mon lit et mettre mon imagination au service de la création en développant le processus d’assemblage, en réfléchissant aux options, aux éventuelles sources de difficultés. Et dans ce cas, au petit matin, lorsque je fais le croquis il est déjà bien avancé.

Etape 2, le croquis 

 

Pour le croquis, je vais commencer par dessiner les grandes lignes de la création. Sa forme, ses proportions, l’emplacement des poches et des sangles. Puis je rentre dans le détail. Les dimensions plus précises avec des croquis qui zooment sur certaines parties techniques. Je mets des annotations un peu partout.

 

 

Etape 3, le premier test

 

Une fois le croquis bien défini, je vais créer un gabarit en carton (de la récup en général). Je le découpe, notant dessus quelques informations utiles (placement du bouton par exemple, le centre de la pièce…)

J’applique ensuite le gabarit sur un tissu pour tester le premier prototype. J’ai la chance d’avoir récupéré un grand rouleau de jean destiné aux encombrants !! Il me sert dans cette phase-là. Cela me permet de ne pas utiliser ma matière première, si précieuse et très souvent le jean utilisé pour le prototype me ressert par la suite.

Je réalise donc un premier modèle.
Pendant sa conception, je note les étapes de fabrication, les difficultés que je rencontre et je peux voir si les proportions sont bonnes.
Suite à cela, je réadapte mon croquis. Il est très rare que le croquis initial soit le bon. C’est une étape que je peux faire 2 à 4 fois.
Régulièrement, mes croquis ne donnent naissance à aucune création, cela fait partie du jeu !

Frénéthik-artisanat française-artisanat-savoir faire-couture-créatrice française
marque française maroquinerie-maroquinerie vegan-cuir vegan-cuir de liège-artisanat français-créatrice-liège
Frénéthik-artisanat française-artisanat-savoir faire-couture-créatrice française (19)

ETAPE 4, la création du produit fini

 

Lorsque j’ai enfin validé le dernier prototype, je réalise de nouveau un gabarit et je me lance dans la création avec le liège. C’est une étape importante et qui me demande beaucoup de concentration. En effet, même si j’ai validé le travail en amont, que j’ai noté les étapes de conception, le jean et le liège n’ont pas la même tenue ni le même rendu.

Je commence par découper mes pièces.
Le placement des gabarits peut aussi prendre du temps, car il ne faut pas gaspiller la matière.
La découpe terminée j’allume mon fer à dorer pour estamper la marque Frénéthik. Cette étape demande de la précision et de la dextérité car il faut trouver le bon équilibre entre la pression à appliquer et la bonne température du fer.
Vient ensuite l’assemblage puis la couture.
Sur certaines créations, il y a des tranches de liège apparentes. Dans ce cas, j’applique une teinture à base d’eau à l’aide d’un petit tampon. En général, je recouvre les tranches de deux ou trois couches, chacune nécessitant un temps de séchage, puis de « ponçage » (je frotte délicatement avec une éponge légèrement rugueuse).

marque française maroquinerie-maroquinerie vegan-cuir vegan-cuir de liège-artisanat français-créatrice-liège
Sac unique maroquinerie vegan-création originale-luxe éthique-luxe vegan-sac luxe-sac rare-pièce unique-mode végane-mode éthique-mode écoresponsable-cuir vegan-cuir de liège-lin-lin français-artisanat-fabriqué en France-
Si tout s’est bien déroulé la création est enfin terminée.

Je peux alors passer à la phase photos qui va me demander du temps en fonction de la création et de la météo aussi.  En effet, j’aime photographier mes créations en forêt pour rappeler la provenance de ma matière première. Mais cette étape que j’aime beaucoup mérite son propre article, je développerais donc ce sujet prochainement.

Enfin, lorsque les photos sont prêtes, je rédige la fiche produit sur le site Frénéthik puis je passe à la communication sur les réseaux sociaux.

Pour vous donner une idée en terme de temps, la réalisation (juste découpe, assemblage, couture) d’une Pièce Unique telle que Loup II me prend environ 8h et il me faut  2h30 pour un grand portefeuille de la gamme Baby (photo à droite).

 

 

Portefeuille en liège-Portefeuille vegan-Portefeuille éco responsable-Portefeuille homme-Portefeuille femme-cuir de liège-mode éthique-mode éco responsable-artisanat-fabriqué en France-pochette en liège-pochette vegan

Etait-ce l’idée que vous aviez d’un travail de création ?

 

Dans cet article je parle de mon expérience mais je ne pense pas être très éloignée du quotidien de la majorité des autres artisans/ créateurs.

Toutes ces étapes font des créations Frénéthik des produits qui ont une histoire et une vraie valeur ajoutée. Le travail à la main est quelque chose qui demande du temps et c’est la raison pour laquelle, les prix des créateurs/artisans ne peuvent pas être alignés avec ceux de la fast fashion (pour la mode).

D’ailleurs, si cela vous intéresse j’ai écris un article sur les « 6 bonnes raisons d’acheter chez un artisan/créateur ».

Merci de m’avoir lue,
Frénétiquement,

Frénéthik, maroquinerie vegan-mode éthique-mode éco responsable-made in France

Je remercie encore Alain Mascaro pour la photographie principale de cet article. Elle a été prise il y a 3 ans environ, je travaillais sur une autre marque à l’époque mais j’aime beaucoup cette photographie ♥

Portefeuille en liège-Portefeuille vegan-Portefeuille éco responsable-Portefeuille homme-Portefeuille femme-cuir de liège-mode éthique-mode éco responsable-artisanat-fabriqué en France-pochette en liège-pochette vegan
fr_FRFrench